Un haut-lieu de Constantine : le Plateau du Mansourah - 1ère partie

Publié le par Michèle Pontier-Bianco

Sidi-Mabrouk et le Mansourah - ( à agrandir ! )

Sidi-Mabrouk et le Mansourah - ( à agrandir ! )

18-01-2022

On parle du Plateau du Mansourah dans les textes concernant Sidi-Mabrouk ( à l'est de Constantine ) et surtout Sidi-Mabrouk Supérieur avec lequel il  se confond quelque peu ; on parle également de lui quand on évoque la formation du quartier d'El Kantara au bas de sa pente. 

Pourquoi pas un article sur lui tout seul ?

Il y avait bien des rues et des maisons mais les photos montrant le quartier n'abondent pas ! En revanche il existe de nombreuses photos de Constantine prises " du haut  " du  Mansourah.

 On a surtout des vues de  bâtiments ; comme on le sait, les casernes occupent, sur le plateau,  une place importante. On trouve donc des photos d' entrées de casernes, de militaires devant leur caserne ou dans la cour etc ... A l'époque du Bac nombre de nos copains venaient y faire leur Préparation Militaire. 

 

3ème Chasseurs d'Afrique - Photo ancienne

3ème Chasseurs d'Afrique - Photo ancienne

Les régiments se succédant, la même caserne pouvait changer de nom. Le quartier Gallifet est souvent cité dans différents articles : il surplombe les pins et les réservoirs d'eau. Il a abrité le 67ème Régiment d'Artillerie, le 8ème Régiment de Hussards, le 1er Régiment de Hussards parachutistes et il aurait absorbé l'ancienne caserne de Cavalerie. 

67ème Régiment d'Artillerie - Reconnaissez-vous cette entrée ?

67ème Régiment d'Artillerie - Reconnaissez-vous cette entrée ?

J'aurais aimé situer le 25ème Train, le Champ de Manoeuvres et la caserne des Gardes-Mobiles !

J'ai cherché en vain ...

A rapprocher de l'ancienne photo des Chasseurs d'Afrique - du 19ème siècle sûrement !
A rapprocher de l'ancienne photo des Chasseurs d'Afrique - du 19ème siècle sûrement !

A rapprocher de l'ancienne photo des Chasseurs d'Afrique - du 19ème siècle sûrement !

Insigne du 67ème Régiment d'Artillerie - Merci G.C. !

Insigne du 67ème Régiment d'Artillerie - Merci G.C. !

Y avait-il des casernes sur les pentes qui descendaient vers El-Kantara ? Oh ! Non ! Elles n'auraient jamais supporté un tel poids ! On les couvrit de pins en 1865 et elles devinrent un lieu de promenade : il fallait prendre l'Avenue des Pins ( qu'on nomma plus tard Avenue Guynemer )  et il n'y avait aucune construction sauf un chalet : " La folie de Linage " du nom d'un capitaine amoureux de l'endroit qui le fit élever là et qui planta lui aussi des pins !

Le quartier d'El Kantara  était délaissé par la municipalité qui favorisait celui de Saint-Jean. Ses habitants pataugeaient dans la boue et supportaient le passage de ... vaches errantes ! Ils bâtirent donc des maisons en gagnant peu à peu sur les pentes du Mansourah. Pentes peu sûres car en 1908, un tremblement de terre fit glisser l'Ecole Normale de Garçons installée là elle aussi ! Le Directeur - donnant l'exemple - la déserta et alla vivre sous la tente !!! ( Elle occupa donc  l'ancien séminaire au Faubourg Lamy ) . Par la suite, la rue du 3ème Chasseurs d'Afrique permit de construire un escalier pour atteindre  le  Mansourah. 

Et puisque nous sommes revenus sur le plateau, parlons d'une autre construction que l'on a photographiée plusieurs fois : le collège créé, en 1947, par un prêtre d'Annecy âgé de quarante-deux ans qui s'appelait Etienne Duval (1903-1996 ) . Il devint plus tard Evêque de Constantine et d'Hippone. 

 ( Hippone :  Bône  - Annaba ) 

Le collège changea de destination avant l'indépendance mais refonctionna après, avec des professeurs venus de France dans le cadre de la coopération. Monseigneur Duval mourut à Alger et ses funérailles à Notre-Dame d'Afrique eurent lieu en même temps que celles des sept moines de Tibhirine ... Il laissa un souvenir mitigé ...

Le Plateau du Mansourah a une certaine réputation parmi les milieux scientifiques. On le verra dans la seconde partie ;  j'évoquerai aussi deux souvenirs des lieux  - pittoresques ou typiques ?

A suivre ...

Collège qui eut, un certain temps, le nom de Charles de Foucauld

Collège qui eut, un certain temps, le nom de Charles de Foucauld

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article