Nuit magique sur les Pyramides - Défilé Pharaonique

Publié le par Michèle Pontier-Bianco

Spectacle fabuleux

Spectacle fabuleux

L'un des chars royaux

L'un des chars royaux

28 - 04 - 21

Franchissons les limites de l'Algérie pour aller jusqu'en Egypte, pays au passé fabuleux, et cela, pour un événement exceptionnel : un défilé pharaonique de tous les Rois et Reines dont on pouvait admirer les sarcophages (s'ils avaient échappé aux pillages ... ) dans le très riche, mais ancien, Musée du Caire.  L'Egypte aidée de l'UNESCO pour un long travail, prépara le départ de dix-huit Pharaons et quatre Reines pour le Nouveau Musée National de la Civilisation Egyptienne, situé à sept Km de l'ancien Musée, dans le but de mieux conserver et exposer ces royales momies.

Premier Musée du Caire Place Tahrir

Premier Musée du Caire Place Tahrir

Nouveau Musée National de la Civilisation Egyptienne

Nouveau Musée National de la Civilisation Egyptienne

Ainsi, l'on put voir en ce Samedi 3 Avril 2021, le défilé inouï de ces Rois et Reines dans un ordre chronologique. Ce fut un grand moment lorsque le premier char sortit de son musée centenaire, à vingt heures (heure locale) . Une lumière bleutée magnifiait la soirée, la musique était grandiose et le canon saluait ces grands personnages !

Il faut dire que pour la première fois, ils étaient traités non comme des curiosités , des antiquités ou des sujets d'études  historiques et scientifiques, mais comme les souverains qu'ils avaient été ! On leur rendait les honneurs qui convenaient à leur rang, c'était bien la moindre des choses ... 

Chars en forme de tombeaux Egyptiens

Chars en forme de tombeaux Egyptiens

Et chars antiques !

Et chars antiques !

Les chars qui reproduisaient des tombeaux étaient dotés de moyens très modernes pour transporter les momies sans dommages comme  ces capsules d'azote qui les préservaient, température et humidité étant contrôlées. 

On pouvait dire qu'elles étaient, en quelque sorte, les "stars " d'une super production que Cecil B. de Mille lui-même n'aurait pas pu réaliser mais que l'Egypte avait réussie. 

Les figurants, au nombre de 300, étaient des sportifs , garçons et filles choisis pour leur plastique impeccable, vêtus de  costumes de rêve ;  leurs chorégraphies étaient parfaites, au son des tambours, de la fanfare et des musiques symphoniques.

Policiers et militaires, en uniformes d'apparat,  faisaient une haie d'honneur à travers les fumées des coups de canon tirés au passage des chars. Ces chars, noirs  et lumineux,  aux motifs dorés, qui pouvaient évoquer aussi les embarcations funéraires,  étaient entourés d'une garde à cheval. 

C'était un spectacle d'un autre temps encore plus inattendu en cette époque de pandémie qui nécessita l'absence  de la foule sur le passage du défilé, Place Tahrir ... On imagine l'enthousiasme populaire qu'aurait suscité le passage des souverains les plus connus. 

 

 

Précédé par des prêtresses, s'avance Seqenenrê Tâa..

Précédé par des prêtresses, s'avance Seqenenrê Tâa..

Le Pharaon Seqenenrê Tâa

Le Pharaon Seqenenrê Tâa

Le Pharaon Seqenenrê Tâa ouvrit le défilé , précédé de jeunes prêtresses majestueuses et hiératiques. Il vécut au XVI° siècle avant J. C. et on le surnommait "  Le Courageux " . Il fut découvert à Louxor en 1881. Il arriva donc le premier au nouveau Musée devant lequel  se tenait le Président Abdel Fattah-al-Sissi pour accueillir tous ces personnages royaux. 

Le dernier char était celui de Ramsès IX qui vécut au XII° siècle avant J. C. 

Ramsès IX

Ramsès IX

Quelle sera la nouvelle installation des momies royales ?

On verra qu'une " mise en scène " soigneusement étudiée leur redonnera lustre et attraits. Les touristes devraient être attirés par cette redécouverte et le pays les attend ...

A suivre 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article